A propos de l'auteur Laurent Aubin

Laurent Aubin
Site Web : http://laurentaubin.canalblog.com/

 

Quelques mots sur moi

Peindre, c'est rendre conte de sa réalité, dépeindre un vécu et agir au plus près de soi en défiant ses certitudes. C'est un acte égoïste. Chaque peinture est le projet d'une remise en question, un pas vers la connaissance de soi dans un jeu en quatre dimensions. C'est pour moi la façon la plus sûre d'exister: chacun d'entre nous participe à cette existence. Apprendre à désapprendre pour apprendre de soi. Vivre dans une société pétrie d'amour, non de rivalité exclusive. Il est une compétition à laquelle je ne peux me dérober: celle de ma propre révolution. Elle passe par l'expression et la compréhension. A choisir entre un confort matériel et un autre confort. J'ai choisi l'inconfort d'assumer d'être par delà l'ego. Le constat d'échec du matérialisme, une profession de foi dans la création. C'est un autre confort: rendre à une réalité le sens caché que le quotidien lui soustrait. Percevoir ma propre réalité, ma psychanalyse comme un rendu au faux prêté d'un quotidien ordinaire.
Je dessine depuis que j'ai l'âge de raison. J'ai commencé à peindre jeune homme.
Ma première peinture fut un gigantesque éléphant vert sur le plafond de ma chambre.L'immeuble fut démoli par la suite mais je ne pense pas en être responsable. C'est pourquoi j'ai décidé récemment d'en faire mon métier.
Enfant je caricaturais autant que je tâchais de reproduire ce que j'observais. Je me souviens m'être vite rendu compte que j'étais plus enclin à dessiner ce que j'imaginais plutôt que de rendre compte d'une réalité. Et j'ai grandi en travaillant à déceler les formes telles qu'elles apparaissaient plutôt que d 'en rendre le fond; si le contenu était remis en question par la forme, il ne m'intéressait plus et je dessinais autre chose. Je suis venu naturellement à la peinture sans doute parce que j'ai aussi eu de bons professeurs d'arts plastiques, mais surtout parce que lors d'un déménagement j'avais mis la main sur le matériel et le travail d'un passionné: croquis, pastels, gouaches et aquarelles. Je suis donc passé du crayon au fusain, du pastel à l'acrylique et à l'huile. En réalité, toujours dans la même optique irraisonnée: rendre à une réalité le sens caché que le quotidien lui soustrayait. Percevoir ma propre réalité. Ma psychanalyse comme un rendu au faux prêté d'un quotidien ordinaire. Peindre, c'est rendre conte de sa réalité, dépeindre un vécu et agir au plus près de soi en défiant ses certitudes.
Profondément solitaire mais extrêmement sociable, je n'avais aucun attrait pour les études et n'envisageais pas leur finalité. De mon enfance dans des établissements catholiques, je me souviens que j'étais un élève normalement paresseux, et que je passais le plus clair de mon temps à dessiner en écoutant. Si bien que quand vint l'heure du bac, étant doué d'une distraction tout aussi moyenne, je fis ma valise pour l'étranger. Trois ans plus tard, je décidais de devenir comédien et intégrait les cours d'art dramatique de Pierre Reynal au théâtre de la Madeleine. En mal de sécurité et de travail rémunérateur, je passerai le plus clair de ma vie à servir tant bien que mal différentes sociétés de bourses, de gérance immobilière, Laboratoires Pharmaceutique, fournituriste etc..
Outre une inscription en première année de capacité de droit à la Sorbonne, une presque année de brevet de banque, une diplôme de jardinier paysagiste et une maîtrise de commerce internationale, je passais une année au C.I.M. (Paris XVIIIème) et me risquais très brièvement au piano bar. Six heures de tortures pour quelques pourboires me dissuadèrent de persévérer.
Il m'a donc fallu trente ans de réflexion avant de constater que la peinture était un moyen d'expression qui ne m'avait jamais quitté et qui me satisfaisait pleinement.


.....................................




I was born in 1963 in Paris of a self-taught mother after a poor background and a father whose fate rather easy was marked by the second world war that has disfigured but allowed him to contribute to the failure of a painter, famous Adolf Hitler.
I drew and painted before writing. But I do not think I kept any work of that time, then rest assured knowing that this is just the same act I've done my whole life and especially now, since I made my profession.
From my childhood in Catholic schools, I remember that I was a student normally lazy, and I spent most of my time to draw while listening. So when the time came for the pot, being possessed of a distraction just as average, I had my suitcase for overseas.Three years later, I decided to become an actor and integrated courses Pierre Reynal Drama Theatre de la Madeleine. Lacking security and gainful work, I passed half the way serving somehow different societies scholarships, brokers, estate managers, pharmaceutical suppliers, etc...
Child deeply lonely but very sociable, I had no attraction for the studies and could not imagine their purpose. And I spent my life trying to integrate into this society which consistently appeared illusory. Besides a first-year enrollment capacity of law at the Sorbonne, an almost year bank certificate, a diploma of gardener landscaping and a master in international sales management, I have been through one year at CIM (Paris XVIII) and I ventured briefly at the piano bar. Six hours of torture for a few tips dissuaded me to persevere.
It took me thirty years of reflection before finding that painting was a means of expression that had never left me and always satisfied me. Returning to a reality the hidden sense which the everyday life shielded. Perceiving my own reality. My psychoanalysis as a depiction in the forgery lent by a common everyday life.
To paint, it is to return tale of its reality, to depict one lived and to act closer to one's own by challenging its certainties.
I Mainly do intend to show skills as an art painter. As a matter of fact, my path is linked to colours and sounds. It go through the algebric theory of numbers and arithmology as well: it's all dealing with symbols. Numbers are the roots of our alphabets and gather the geometrical transcription of our paradigm, simply shaping frequencies and coding our life, according to a natural order. Far beyond any usual convenient and exclusive scientist approach, i pretend, of course not to be a scientist, but an artist. Although mathematics as well as art are now considered as some kind of abstraction, finding application in some mistaken industrial and financial way instead. I have been wrting a first book in order to try to reach common attention: "Compter". This one has to be translated and i will do it as soon as i find some interval in this very relative incurved abstract line we use to call time but i qualify of continuum.
http://www.edilivre.com/geometrie-existentielle-laurent-aubin.html

Mes livres préférés

http://www.edilivre.com/les-chiffres-compte-rendu-mathematique-20abcadfbb.html